aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Nous utilisation les cookies dans le but unique d'améliorer votre experience sur notre site. Si vous continuer sans changer vos paramètres vous recevrez des cookies ou changer vos paramètres cookie à tout moment.

Continuer
 
 
 
28/04/2017

Appartenir à l’Union européenne est une bonne chose pour un nombre croissant d’Européens

57% des Européens sont convaincus qu’appartenir à l’UE est une bonne chose. Les Belges sont encore plus confiants que la moyenne (64%). C’est ce que montre le dernier Eurobaromètre du Parlement européen, réalisé dans les 28 pays de l’UE auprès de 27.901 citoyens.

Le Président du Parlement européen, Antonio Tajani, souligne que “pour la première fois depuis la crise de 2007, les résultats de l’enquête du Parlement européen auprès de citoyens de l’UE sont encourageants. Ces résultats sont la preuve que les citoyens européens désirent  répondre d’une seule voix à la peur face aux récents développements sur la scène internationale et à l’instabilité. C’est à nous, leaders politiques, de leur donner raison. C’est pourquoi nous devons convaincre nos citoyens que notre travail quotidien et les décisions que nous prenons permettent à l’UE d’améliorer nos vies et de nous protéger ».

L’étude, commandée par le Parlement européen et publiée ce jeudi, montre que 57% des Européens considèrent l’appartenance à l’UE comme une bonne chose. Ce pourcentage représente une augmentation de 4 points de pourcentage comparé à l’étude précédente, en septembre 2016. La confiance retrouve presque son niveau d’avant crise en 2007 (58%). Les Belges sont encore plus confiants que la moyenne européenne : 64% d’entre nous ont le sentiment que l’appartenance à l’UE est une bonne chose.

Agir davantage pour lutter contre le terrorisme, le chômage et la fraude fiscale

Face aux récents développements géopolitiques, dont l’instabilité croissante dans le monde arabe, l’influence de la Russie et de la Chine, le Brexit et l’élection de Donald Trump, jusqu’à 73% de répondants estiment que l’intérêt de leur pays serait mieux défendu à travers une réponse européenne commune plutôt que des actions nationales individuelles. En Belgique, cette proportion est encore un peu plus élevée (jusque 81%).

Plus de trois quarts des Européens appellent l’UE à agir davantage dans la lutte contre le terrorisme (80%), le chômage (78%) et la fraude fiscale (74%). Une grande majorité aimerait aussi que l’UE soit plus active pour protéger l’environnement (75%) et promouvoir la démocratie et la paix dans le monde (73%).

En règle générale, les Belges attendent davantage d’action de la part de l’UE que la moyenne européenne. Ils se distinguent notamment en ce qui concerne l’égalité hommes-femmes (75% contre 65% pour l’UE), l’agriculture (67% contre 56%), la politique industrielle (62% contre 52%) et la sécurité énergétique (74% contre 63%).

Se faire entendre au niveau européen et national

Un nombre croissant d’Européens (43%) estiment que leur voix compte au niveau européen. Ce nombre est le plus élevé depuis 2007 et représente une augmentation de 6 points de pourcentage comparé à 2016. En outre, 6 Européens sur 10 considèrent qu’ils se font entendre au niveau national. À noter qu’un pourcentage beaucoup plus élevé de Belges (56%) est convaincu que leur voix compte au niveau européen.

Inégalités sociales

Pour finir, la grande majorité des citoyens européens trouve que les inégalités entre les différentes catégories sociales restent actuellement importantes et un tiers ne pensent pas que la crise sera résolue dans les années à venir. 82% de Belges sont également d’avis qu’il existe des inégalités importantes.

 .
 .

La déclaration par Antonio Tajani, le président du Parlement européen

 .

En savoir plus

L’Eurobaromètre dans sa totalité